Association des Capitaines de P�che Fran�ais

 

 

CHALUTIER USINE "VICTOR PLEVEN"

Construit en 1971 aux chantiers "Commune de paris" de Gdansk (Pologne) 

SAUVONS NOTRE G�ANT DES MERS LE � VICTOR PLEVEN �

 M�mo pour le retour du Victor Pleven � Saint Malo

Auteur du M�mo : Alain Guellaff  �crivain et cin�aste.

 Le 20 Juillet 2005, Ouest‑France �voquait dans ses pages la cr�ation � Saint Malo d'un Mus�e d'Histoire maritime, 6000 � 10 000m� o� seraient pr�sent�s les navires et les hommes, les grandes d�couvertes (Jacques Cartier...), la guerre de course, le grand commerce (dont Terre Neuve), l'arch�ologie sous‑marine ( La Natti�re ... ).

Ce serait le plus grand �quipement du genre dans l'Ouest, conclut l'auteur de l'article.

L'int�r�t d'un tel projet est indubitable, Saint‑Malo doit tant � la mer, � ses marins, � ses bateaux.

 Mais que reste t il de ces fameux bateaux?

Pour t�moigner de son histoire maritime, Saint Malo dispose comme bateau d'une r�plique, une belle et vivante r�plique, le Renard, Voil� tout.

Les circonstances ont fait qu'il n'a pas �t� possible de conserver ne serait ce qu'un authentique t�moin du pass�, voilier de la guerre de course, trois-m�ts du commerce, de Grande P�che, classique...

� quoi bon �piloguer sur les pourquoi et comment de ces actes manqu�s, il faut le dire, un mal fran�ais, puisqu il reste un v�ritable acteur d'un m�tier dont Saint Malo n'a pas � rougir, l'h�ritier de cinq cents ans d'�pop�e de la Grande P�che , un impressionnant et spectaculaire bateau, toujours � flot: le Victor Pleven.

Le Victor Pleven est un grand et beau bateau. 90m tout de m�me. Il tient son nom d'un homme qui fut mousse, embarqu� pour les Bancs, puis capitaine � vingt-neuf ans, puis armateur malouin adroit et novateur. Victor Pleven mourra en laissant les premiers traits de crayon du futur bateau qui portera son nom.

A l'automne 1971, un chalutier  usine flambant neuf, unique en son genre, le plus grand jamais lanc� au monde, rejoint son d�sormais port d'attache, Saint Malo est grav� dans l'acier de sa coque.

 Pendant plus de 20 ans, le Victor chalutera les Bancs, fera la fortune de son armement et de ses �quipages qu'il ram�nera, � chaque fois, sains et saufs.

 D�but 1992, les eaux de Terre Neuve lui sont d�finitivement ferm�es, la morue a disparu.

Les deux ann�es suivantes, il est r�arm� pour un nouveau m�tier en Ouest Norv�ge, Ouest �cosse: le surimi.

En 1994, l 'armement doit faire des choix �conomiques.

D�s lors, le Victor Pleven vit une course contre la montre pour �viter la casse.

Apr�s des p�rip�ties dignes de son destin hors du commun, le Victor trouve un port d'accueil, Lorient, o�, chaque �t�, 3000 personnes le visitent.

Mais aujourd'hui Lorient � d'autres choix � faire valoir et l'imposant Victor y est devenu bien encombrant (Le T�l�gramme du 20 Octobre 2005).

 Pourquoi ne reviendrait il pas � Saint Malo?

Quand l'�t�, � Lorient, le Victor recevait 3000 visiteurs, il en accueillait chaque jour autant � Saint Malo lors des visites organis�es par ses �quipages durant les p�riodes de rel�che.

Le projet de Mus�e d'Histoire maritime malouine est un atout majeur pour l'avenir de Saint Malo, le Victor Pleven pourrait en �tre bien davantage que le porte drapeau.

Du temps de sa vie malouine, le Victor accueillait donc environ 3000 visiteurs par jour, c'est la preuve, s'il en est, de l'int�r�t des estivants pour un tourisme � diff�rent �.

 Mais au del� de ce t�moignage du pass�, le bateau a des avantages dont l'aura de sympathie qu'il d�gage n'est pas des moindres.

Quelques propositions: Il y a, � Saint Malo, une �cole Nationale de la Marine Marchande.

Comme nous le pr�cisait Monsieur Paul Bedel, ex Directeur de cette �cole et aujourd'hui Inspecteur g�n�ral de I�Enseignement maritime � Paris, les �l�ves malouins ne disposent pas de lieux appropri�s � leurs travaux pratiques.

Si la question des manoeuvres de sauvetage a �t� r�solue par l'installation d'une station quai de Trichet, rien n'existe concernant les travaux pratiques sur la machine.

Tous les bateaux de marine marchande ont des moteurs, les �l�ves ont besoin de pratique, or le moteur principal, les annexes et la salle des machines du Victor ont �t� entretenus toutes ces ann�es et pourraient �tre de pr�cieux outils p�dagogiques. Il y a aussi l'usine, la timonerie et le pont pour l'apprentissage du matelotage.

Le Victor est grand, une cohabitation est possible avec des visiteurs qui ne pourraient qu'�tre int�ress�s de voir des �l�ves apprendre leur m�tier.

L'accueil des marins en escale est un mal r�current � Saint  Malo. Hormis un sympathique caf�, il n'y a aucun foyer pour leur offrir l'hospitalit�.

Chaque ann�e, le port enregistre 400 mouvements de bateaux de commerce et nul lieu pour accueillir les gens de mer.

Ce constat est une nouvelle fois d�nonc�e dans le journal Ouest France du 19 octobre 2005 par Monsieur Emmanuel Godillon, pr�sident de l'association Marine Amiti� Partage.

L� encore, le Victor dispose d'espaces assez vastes pour abriter un foyer du marin, proposer un caf�, une adresse postale, un acc�s Internet, et pourquoi pas un lit si besoin est.

Quant aux probl�mes de s�curit�, c'est une question d'organisation simple � r�soudre, l'acc�s au Victor est des plus faciles � contr�ler.

Et quid d'h�berger des associations comme M�moire de Terre-neuvas qui ne sait o� se r�unir, o� conserver les collections qu'elle pr�sente lors d'expositions itin�rantes.

Quid d'am�nager une biblioth�que, une m�diath�que consacr�es � la Grande P�che , il y a une publication, un nombre important de films sur le sujet.

 Quid d'une salle de projection dans la cale grande comme la nef d'une cath�drale, d'un lieu d'art vivant ou d'une salle de spectacle comme il n'en existe pas � Saint  Malo.

Quid de sensibiliser les �coliers, coll�giens, lyc�ens, les citoyens aux questions de la gestion des ressources halieutiques, de la p�che artisanale qui est un acteur vivace de l'�conomie malouine, de rencontrer des hommes du m�tier, de simplement comprendre ce qu'il a fallu pour qu'on ait du poisson dans notre assiette.

Le propos aura un autre impact � bord de l'impressionnant Victor.

Quid de nouvelles id�es qui ne manqueront pas d�merger...

On l'aura compris, loin d'�tre une g�ne, le Victor Pleven est bel et bien le meilleur alli� du prochain Mus�e de l'Histoire maritime de Saint  Malo.

Et s'il faut donner la main pour aider � son retour, ce ne seront pas les bonnes volont�s qui manqueront � l'appel, nous le savons pour leur avoir d�j� demand�.

 

GUIDE DE LA VISITE DU  � VICTOR PLEVEN �

 

 

Lanc� en 1971 par les chantiers navals polonais de GDANSK, le �  Victor Pleven � le plus grand chalutier-usine terre-neuvas du monde. Mais la suppression des quotas de p�che dans les eaux canadiennes de 1992 condamna ce g�ant des mers � abandonner la p�che � la morue. Sauv� de justesse de la d�molition, le Victor Pleven devient � la base des sous-marins de Lorient le fleuron du patrimoine maritime contemporain.

Sa visite. vous fait revivre l'extraordinaire aventure humaine de la grande p�che gr�ce � une mise en sc�ne surprenante. Depuis les cales jusqu'� la timonerie, en passant par le pont usine ou le pont de p�che, tous les recoins du navire �veilleront votre �motion.

CARACT�RISTIQUES TECHNIQUES DU VICTOR PLEVEN

Longueur         90 m�tres

Largeur            15 m�tres

Puissance minimale      2700 cv � 500t/mn

Vitesse du navire          14,5 n�uds

Capacit� de la cale

- poisson congel�          1310 m3  soit 1000 tonnes

- poisson sal�               365 m3  soit 250 tonnes

- farine de poisson        350 m3  soit 200 tonnes

 

Capacit� des soutes.

- combustible                1989 m3

- eau potable                59 m3

- huile de graissage       27 m3

- vin                             8 m3

-  chambres � provisions .  300 m3

Nombre de place          62 places pour l��quipage

Dont 2 pour l�h�pital

Autonomie : 90 jours, inclus 10 jours aller � retour de lieu de p�che

SUIVEZ LE GUIDE.

 

1 PONT PRINCIPAL 

Nous vous proposons de suivre la vie d'un matelot lorsqu'il embarquait.

Ecoutez bien. D�j� vous entendez le Commandant en train de faire l'appel des Gars.

Au d�part de la coursive tribord du pont principal,

 Vous d�couvrez l'installations les marins dans leurs cabines. Les cabines du pont principal accueillent deux matelots. Celles situ�es � tribord, regroupent la deuxi�me bord�e, celles de b�bord la troisi�me.

Une bord�e est une �quipe pluridisciplinaire de marins. Il en existe trois sur le chalutier qui se relayent selon le syst�me des trois / huit.

Les cabines sont inspect�es une fois par semaine par le second capitaine.

Un peu plus loin, jetez un coup d��il sur la r�serve � vin qui pouvait contenir 8000 litres de boissons, dont 3500 litres de vin pour assurer 0,15  litre de vin par homme et par jour de mer.

Plus. loin, vous passez devant l'impressionnante r�serve de farine, qui contenait 2000 kg de farine, et le magasin � bagages.

Puis passage par les lavabos.

Les sanitaires du pont principal sont rarement utilis�s pendant les semaines de p�che dans la banquise car les canalisations sont gel�es dans cette partie avant du chalutier.

 

2 PONT SUP�RIEUR

Maintenant, vous vous trouvez sur le pont sup�rieur o� vous d�couvrez successivement :

‑ � gauche le magasin sous-douane et ses caisses de tabac et d'alcools. Tiens, � c�t�, trois hommes sont en train de prendre leur douche.

Dans la blanchisserie, le �postal� est en train de sortir le linge des marins d'une machine � laver. En face, le s�choir.

Les hommes emportent des v�tements chauds ainsi que leurs cir�s, leurs bottes et leurs draps. Les couvertures et les gants sont fournis � bord.

La visite se poursuit par la coursive b�bord du pont sup�rieur.

Vous y trouvez les cabines des marins

- les graisseurs (ils sont trois � bord),

- le chef baad�riste, sp�cialiste de l'entretien (les machines "Baader" pour la transformation du poisson,

- les officiers dons leur carr�, en train de regarder � la t�l�vision une des cassettes fournies par l'armateur et choisie par le Capitaine en Second,

- le Bosco responsable des fils d'acier et de la propret� du bateau,

- le chef ramendeur, responsable du pont de p�che,

- le chef d'usine, (lui assure le fonctionnement de l'usine de transformation de poissons.

Vous passez � pr�sent par la cuisine. Une cuisine de navire est toujours vide. Tout doit y �tre rong� syst�matiquement. Dans les placards, on trouve la vaisselle coinc�e dans des rails, verres et bols compris.

Passage ensuite dans la cabine du boulanger et du chef cuisinier, toute proche de la cuisine.

Vous voici devant le carr� de l'�quipage, oppos� au carr� des officiers que l'on vient de voir � b�bord.

Plus loin, vous voyez les graisseurs-m�caniciens en train de manger dans leur propre carr�, parce que leurs quarts sont de dur�e plus courte et aussi parce que leurs v�tements sont impr�gn�s de l'odeur des machines.

Un petit coup d'�il sur le magasin de pommes de terre et sur les frigos de viande et de l�gumes. D�lib�r�ment, on pourrait presque s'inviter.

 

3 PONT GAILLARD

Quelques marches et vous sortez sur le � gaillard d'avant.

Profitez un moment de la magnifique rade de Lorient, Port-Louis et sa citadelle construite par Vauban, et la base de sous-marins de Keroman.

Vous poussez une porte et vous �tes � pr�sent dans le bureau et l'appartement du chef m�canicien. Son t�l�phone dispose de son propre g�n�rateur, car en cas de parme du circuit g�n�ral, il faut assurer les liaisons sur le navire en toutes circonstances. Il est l� � son poste. Ne le d�rangez pas.

Le chef m�canicien est responsable des machines, incluant le moteur principal ainsi que tous les moteurs �lectriques (treuils,) Il coordonne les trois autres m�caniciens et les trois graisseurs.

La visite se prolonge par l'infirmerie et l'h�pital Lieux maudits, car la r�mun�ration des p�cheurs d�pendait de leur travail, donc de leur bonne sant�.

Puis vous sortez, en posant le regard sur le pont, vous voyez le chalut et le treuil

Avant de grimper par b�bord au sommet du navire par un escalier ext�rieur, vers la passerelle, vous trouverez une des deux baleini�res � tribord, ces bateaux de sauvetage que les hommes du bord n'envisageaient jamais d'utiliser tant leur confiance dans le navire �tait importante.

4 PONT DE NAVIGATION

L�-haut, vous vous introduisez dans l'appartement du �Radio.

Son atelier, intact, livre � votre curiosit� les outils dont il a besoin.

Il est l�, plus vrai que nature, pench� sur son tableau, � la recherche d'une onde, pour communiquer son message selon des codes volontairement Ind�chiffrables. Son activit� est si essentielle qu'il dispose pour lui seul d'un appartement �quip� d'un coin cuisine.

Vous entrez maintenant dans la passerelle, ou encore �timonerie�, lieu de commandement du navire. Les bruits du sonar, les hommes tendus sur les �taches� ‑ les traces de bancs de morues sur �crans ‑ Ici table � cartes du Capitaine, dont il est propri�taire, indiquent que nous sommes dans un lieu n�vralgique du b�ti ment.

Dans son appartement, le Capitaine est en r�union avec deux hommes.

Ils discutent de questions de s�curit�. Dans son bureau une feuille de �rapport de mer� du jour attend d'�tre envoy�e.

Son appartement est enti�rement lambriss�.

 

5 PONT DE P�CHE

Comme tout l�escalier du bord, vous descendez maintenant par un  escalier dont l'inclinaison � �t� modifi�e sp�cialement pour vous. Vous acc�dez � la passerelle arri�re. De l�, vous voyez la cabine du treuilliste, la timonerie et l'imposant treuil du chalut.

Rentrez � droite dans le magasin aux filets et aux chaluts pour y d�couvrir un film sur les conditions de p�che.- puis redescendez sur le pont-usine.

 

6 PONT USINE

Observez les diff�rents poissons d'eau de mer froide dans les, tr�mies et les aquariums. D�couvrez le fonctionnement d'un atelier de filetage, avec son tapis roulant, la mise en caisse, les fours � cong�lation. Et ne ratez pas les vues plongeantes sur la salle des machines et la cale sal�e

Votre visite se termine.' L'�quipage du Victor Pleven esp�re vous avoir fait partager son �motion et vous souhaite une bonne fin de journ�e.

 SAUVONS LE VICTOR PLEVEN !

 

Derni�re modification :25 juin 2006

上車盤| 搵樓| 豪宅| 校網| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 樓市走勢| 青衣| 西半山| 西貢| 荃灣|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric trike| electric mountain bike| electric bicycle| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| women's electric bike |

school| international school of hong kong| international school| school in Hong Kong| primary school| elementary school| private school| UK school| british school| extracurricular activity| Hong Kong education| primary education| top schools in Hong Kong| Preparatory| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| primary school hong kong| private school hong kong| british international school| extra-curricular| school calendars| boarding school| school day| Bursary| British international school Hong Kong| British school Hong Kong| English primary school Hong Kong| English school Hong Kong| International school Hong Kong| School Hong Kong| boarding school Hong Kong| best school in Hong Kong| School fees|