Association des Capitaines de P�che Fran�ais

Accueil Contactez-nous Sommaire

 

Devenir du M�tier

 

J�ai choisi ce sujet sur l�enseignement maritime, extrait du dossier de � P�che Europ�enne � qui refl�te le malaise de vocation chez les jeunes Europ�ens.

PINSON Yves, Capitaine de P�che, Enseignant Maritime.

 

Assurer la rel�ve du m�tier de marin � p�cheur !

 

Le m�tier de marin p�cheur est boud� par la jeune g�n�ration. La formation professionnelle lui rendra-t-elle sa motivation ?

Un probl�me de rel�ve se fait sentir partout en Europe. Les jeunes se d�sint�ressent du m�tier de p�cheur r�put� difficile et ingrat, parfois dangereux et, dans l'ensemble, peu r�mun�rateur.

L�image du secteur semble bien peu attractive pour la nouvelle g�n�ration qui consid�re la vie du p�cheur comme une vie de sacrifices et d'horaires parfois difficiles qui n�offre pas de garanties de lendemains.

Cette question inqui�te de plus en plus les professionnels qui y voient une menace suppl�mentaire pour l'avenir de leur m�tier. Face � la diminution des stocks et l'affaiblissement de la rentabilit� des bateaux, beaucoup de p�cheurs sont frustr�s par les perspectives moroses de la fili�re.

Les jeunes potentiellement int�ress�s par la p�che h�sitent � se former au m�tier et � investir. Beaucoup d'�coles de p�che ont d� fermer ces derni�res ann�es � cause d'un manque d'�l�ves et, par ricochet, de financement public.

Dans le num�ro, �La P�che europ�enne� se fait l'�cho de cette pr�occupation et consacre son dossier � la formation.

Autrefois, le m�tier de marin p�cheur, comme d'autres m�tiers d'ailleurs, se transmettait de p�re en fils, sur le tas.

Peu de jeunes avaient alors la possibilit� de choisir une autre voie que celle de leurs a�n�s, faute de moyens ou d'opportunit�s.

Peu � peu, cette tradition s'est estomp�e laissant la place � un large �ventail. d'alternatives offertes notamment par l'extension de l'enseignement public.

De nombreux m�tiers d'artisans sont malgr� tous rest�s attach�s � cette filiation orale o� le savoir se transmet de bouche � oreille, en prise directe avec le terrain.

Ce passage de t�moin forme aujourd�hui encore de tr�s bons professionnels de la p�che partout dans l'Union europ�enne.

Mais de plus en plus, les p�cheurs se voient confront�s � des d�fis li�s notamment au progr�s technologique, � la p�nurie de poissons et � la concurrence croissante au niveau mondial.

Les p�cheurs doivent, par exemple, �tre en mesure de ma�triser les nouvelles techniques de p�che et de prot�ger la ressource contre la surexploitation en utilisant des engins s�lectifs.

L�approfondissement des connaissances relatives au traitement soigneux des produits de la p�che est �galement essentiel afin de compenser la baisse des captures par une valorisation du produit qui rapporte un meilleur prix.

Beaucoup d'attention doit aussi �tre accord�e � des cours de s�curit� en mer pour r�duire le nombre d'accidents toujours trop �lev� sur les bateaux de p�che.

On mesure l� toute l'importance de la formation et de son acc�s.

Pour r�pondre � la n�cessit� de former les p�cheurs, des initiatives de formation sont prises ou encourag�es au niveau national et communautaire. La plupart des �tats membres ont �tabli une formation sp�cialis�e pour les p�cheurs m�me si on constate une certaine in�galit� des syst�mes �ducatifs.

 Les enseignements les plus performants et les plus appr�ci�s semblent �tre ceux qui offrent un �quilibre entre la th�orie et la pratique et qui se basent sur des formations cibl�es, aussi bien pour les jeunes p�cheurs que pour les a�n�s.

Au niveau communautaire, la Commission europ�enne contribue par les Fonds structurels � la promotion d'actions de formation.

Dans le cadre plus large de la r�vision de la politique commune de la p�che, la Commission va pr�senter des propositions visant notamment � renforcer la protection de la ressource et promouvoir la restructuration du secteur afin d'assurer la viabilit� �conomique du secteur et garantir un avenir aux jeunes p�cheurs.

Dans ce contexte, une bonne pr�paration ne peut que contribuer � valoriser le m�tier et � assurer la rel�ve.

 

Devenir marin - p�cheur dans l�Union europ�enne

 

 

Un enseignement a plusieurs vitesses

 

D'aucuns consid�rent la formation comme l'une des cl�s de la r�ussite professionnelle.

A l'heure o� le m�tier de marin p�cheur se fait plus pointu compte tenu notamment du progr�s technique, de l'�volution de la ressource ou encore du d�veloppement de nouvelles concurrences, la formation devient, dans ce secteur, incontournable.

Affaiblie par la crise qu'elle traverse, l'industrie de la p�che semble pourtant s'en d�tourner: les bancs des �coles sp�cialis�es sont d�sert�s et les vocations de plus en plus rares.

L�enseignement du m�tier, dont la responsabilit� incombe aux �tats membres, est tr�s in�gal au sein de l'Union europ�enne. Parfois inexistant ou peu structur�, il souffre souvent d'un manque de valorisation et de moyens.

Avec pour constante: une disparition de la main-d��uvre. Faut-il, dans ce contexte, craindre pour l'avenir de la profession?

On dit souvent que la formation est ce qui valorise une profession. Le monde de la p�che est-il l'exception � la r�gle?

Longtemps, les marins p�cheurs ont h�rit� du savoir-faire de leur p�re, peaufinant leur habilet� au gr� de leur propre v�cu.

 Aujourd�hui encore, ils sont nombreux � se passer le relais de g�n�ration en g�n�ration sur les passerelles et les ponts des navires. Qui mieux que la mer elle-m�me peut en effet livrer ses secrets?

Le progr�s a tout compliqu�. Les techniques modernes de p�che et de navigation n�cessitent, pour tout p�cheur d�sireux de rester comp�titif, un minimum d'apprentissage.

La profession, elle-m�me, est devenue de plus en plus exigeante.

Le patron p�cheur d�aujourd�hui conna�t souvent l�anglais, l�informatique et la m�canique, il a des notions de gestion.

C�est un m�tier complet mais aussi dangereux. Le marin doit �tre averti en mati�re de s�curit� et de premiers soins.

La p�che comprend diff�rentes sp�cialit�s, et un navire, de nombreux postes pr�cis.

Le petit p�cheur c�tier, qu�il travaille seul ou en famille, est quant � lui appel� � remplir plusieurs taches en m�me temps.

La majorit� des �tats membres a pr�vu un enseignement � ad hoc � pour ses p�cheurs.

Mais les dipl�mes requis, ainsi que les niveaux d'�tude propos�s diff�rent fortement d�un pays � l'autre.

Le Danemark, sensibilis� aux probl�mes de recrutement, a mis en place il y a 5 ans, un syst�me scolaire pour jeunes p�cheurs tout � fait sp�cifique et complet. Il est un exemple � suivre dans l�Union europ�enne

En Espagne, une formation minimale est impos�e au marin: la � Competencia � Maritima � qui pr�voit 100 heures de formation. Ces cours sont organis�s dans des �coles ou, notamment l'�t� dans les ports, par les Cofradias, les confr�ries de p�cheurs.

Au degr� sup�rieur, une r�forme en pr�paration depuis 1990 entrera en vigueur d�s la rentr�e scolaire prochaine.

Avant cette �ch�ance, subsistent cinq �chelons obligatoires, � gravir l'un apr�s l'autre pour acc�der au sommet: Capitaine de p�che.

 Apr�s la r�forme par contre, le candidat pourra d'embl�e suivre le grade qui l'int�resse sans plus passer par les niveaux interm�diaires.

            La formation professionnelle espagnole esp�re ainsi renforcer ses cours et �lever le niveau moyen.

Deux niveaux acad�miques, le � grado medio �et le � grado superior �, donnant acc�s aux postes de cadres pour la p�che et pour la machine, sont instaur�s.

Les cours sont plus lourds: 2000 heures. Il est vrai que les nouveaux capitaines de p�che ou chefs m�caniciens n�auront forc�ment pas navigu� autant que les anciens qui seront pass�s, comme le voulait l'ancien syst�me, par chaque �chelon.

Mais d'un autre c�t�, le nouveau capitaine de p�che pourra d�velopper sa carri�re tant dans la p�che que dans la marine marchande gr�ce � la polyvalence de sa formation,

On le voit, le niveau espagnol tend � s'�lever alors que de moins en moins de jeunes choisissent cette carri�re.

C'est �galement le cas en Gr�ce, o� les niveaux d��tude sont assez disparates. Ainsi, la Gr�ce compte beaucoup d��coles pour personnel navigant.

Leur enseignement est exigeant et hautement qualifiant. Mais rien n�a �t� pr�vu pour les marins p�cheurs, qui apprennent leur m�tier sur le tas et desquels, forc�ment, aucun dipl�me n�est r�clam�.

Pour �tre patron p�cheur en Gr�ce, il suffit d�avoir plus de 18 ans, 5 ans de navigation et d'�tre d�tenteur d�une licence individuelle de p�che.

Les personnes dipl�m�es se dirigent vers d'autres m�tiers.

Au Portugal, des formations sp�cifiques existent. Mais elles s'opposent � une certaine r�sistance des professionnels, qui les trouvent trop th�oriques.

Depuis 1986, � Forpescas �, le plus important organisme de formation professionnelle pour les p�cheurs du pays, propose aux futurs marins un module obligatoire de 4 ans, dont 6 mois de cours pratiques.

Le dipl�me obtenu permet de s'inscrire � la capitainerie et donne une �quivalence avec l'enseignement secondaire classique.

Beaucoup d��l�ves poursuivent ensuite leur cycle scolaire mais s'orientent vers une autre profession. � Forpescas � dispense �galement des cours de formation continue pour adultes mais ceux-ci, oblig�s d�interrompre pour cela leur activit�, y renoncent bien souvent.

L��cole portugaise de p�che et de navigation commerciale de Lisbonne se consacre essentiellement � la qualification des marins marchands.

Les marins p�cheurs peuvent y acqu�rir un dipl�me de �Ma�tre de c�te � ou de � Ma�tre du large �, grades les plus �lev�s de la hi�rarchie.

En Belgique, o� un cycle secondaire complet de 6 ans a �t� pr�vu, la formation est exclusivement d�livr�e en r�gion c�ti�re.

L�institut maritime provincial compte deux �tablissements accueillant des �l�ves �g�s de 11 � 18 ans: le premier pr�pare essentiellement les machinistes et techniciens naviguant, le second, les futurs matelots.

Apr�s un tronc commun de deux ans, les �tudiants optent pour l'une ou l'autre voie. L�institut, tr�s bien �quip� � terre et en mer, ne propose toutefois que peu de cours pratiques.

Des formations du soir sont �galement accessibles aux professionnels et aux ch�meurs. Nombre de dipl�m�s, ici aussi, continuent sur leur lanc�e et briguent des grades sup�rieurs.

En France, la formation aux m�tiers de la mer rel�ve,  des comp�tences du Minist�re de l'Equipement des Transports et du logement

Douze �coles de cette fili�re publique sont ouvertes sur le littoral, quatre autres se consacrent � la formation continue.

Les titres qu'elles d�livrent sont indispensables pour �tre embauch�. Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) de marin p�cheur donne acc�s au BEP (brevet d��tudes professionnelles) de conduite et exploitation des navires de p�che ou encore au BEP de machines marines.

Toutes ces formations durent 2 ans et comportent quelques semaines de stages. Un an de cours suppl�mentaire permet d�obtenir le brevet de lieutenant, auquel il faut ajouter 3 mois pour devenir patron de p�che, � condition d�avoir au moins 21 ans.

Bien qu�am�lior� r�cemment, beaucoup d�plore ce syst�me qui permet � de tr�s jeunes gens d��voluer bien vite dans la hi�rarchie.

A contrario, l'Irlande, sous la responsabilit� du BIM (Office national de la mer), procure avant tout aux futurs professionnels un enseignement sup�rieur  tr�s bien organis� accessible aux plus de 18 ans, via deux �coles attitr�es.

Originalit� � signaler, dans le domaine de la formation continue: deux unit�s mobiles sillonnant la c�te proposent des formations de quelques jours aux p�cheurs, �vitant � ces derniers le manque � gagner engendr� par des modules plus longs.

Au Royaume-Uni, les professionnels r�servent un bon accueil aux formations d'un jour organis�es sous l'�gide de l'organisation � Sea Fish Industry Authority �.

Pour les d�butants d�sireux d'occuper un poste � responsabilit�, la qualification requise d�pend de la taille du navire et de la zone de p�che qu�ils convoitent.

Les dipl�mes sont d�livr�s par diff�rents �tablissements de formation. Ces derni�res ann�es, l'accent a davantage �t� mis sur les cours � intra-muros�, au d�triment de la pratique.

Tous les professionnels, d�butants ou exp�riment�s, sont contraints de suivre un � safety training� (formation sur la s�curit� en mer).

Quelques organisations ind�pendantes proposent �galement des cours cibl�s. C'est le cas, en Ecosse, du Seafood Scotland.

Aux Pays-Bas, les niveaux d��tude requis d�pendent �galement de la longueur et de la puissance du navire, ainsi que de la zone de navigation.

Six �coles publiques couvrent le territoire national: 3 pour l'enseignement technique, 3 pour le degr� sup�rieur.

Pass�s l'�ge de 23 ans, les p�cheurs actifs ont la possibilit� de suivre des cours priv�s. Depuis quelques ann�es, le nombre d'�tudiants tend � d�cro�tre.

Selon les observateurs, cette tendance se marque dans l�ensemble des �coles techniques toutes orientations confondues.

Comme dans la plupart, des �tats membres, l'industrie de la p�che p�tirait en sus d�une image peu attrayante.

Diverses actions de promotion ont �t� lanc�es par les autorit�s pour y rem�dier.

Deux niveaux d��tude coexistent de la m�me mani�re en Allemagne.

Une �cole de p�che admet les �tudiants de 16 � 21 ans, souhaitant se former au m�tier.

Une seconde formation, sup�rieure, s'adresse aux futurs capitaines de plus de 21 ans.

Ces deux �coles de p�che se situent sur la c�te balte et dispensent leur instruction, mi-th�orique, mi-pratique, en 3 ans. Chacune d�livre un dipl�me, obligatoire pour exercer.

Les �tudiants gagnent leur vie lors des stages. Des cours pour adultes et ch�meurs sont �galement pr�vus, mais de moins en moins fr�quent�s.

La Finlande observe, elle aussi, chez les jeunes un net d�sint�r�t pour la profession de p�cheur.

Trois �coles secondaires y accueillent les plus de 16 ans qui se destinent au secteur.

Apr�s un an de Cours communs, ils optent pour un m�tier pr�cis: aquaculture, transformation ou p�che.

Les �tudes durent 3 ans, dont la moiti� se passe en mer.

Entre ce niveau et l'universit�, existe un institut polytechnique pour officiers.

Des �coles professionnelles r�parties dans tout le pays proposent quant � elles des formations ponctuelles courtes aux p�cheurs exp�riment�s.

Deux pays n�ont pas d�velopp� d'enseignements sp�cifiques: l'Italie et la Su�de.

Dans la p�ninsule italienne il suffit en effet d�avoir atteint l'�ge de 15 ans et de passer une visite m�dicale pour �tre embauch� sur un navire.

L�exercice de la profession de p�cheur exige toutefois un pr�alable: avoir travailler sur un bateau en tant que mousse pendant 12 mois.

Quinze �coles dispensent, aux adolescents int�ress�s, une formation de patron de p�che de trois ans.

 Mais ce dipl�me n�est pas obligatoire pour exercer.

En Su�de, il n�existe aucune �cole pour marin p�cheur.

L�association nationale des p�cheurs est actuellement en train de travailler, avec les transformateurs, � la cr�ation d'un enseignement � destination de l'ensemble du secteur.

Des activit�s de formation pour les p�cheurs, on le voit, sont organis�es dans presque tous les �tats membres de l�UE.

Le caract�re et la structure de ces activit�s diff�rent consid�rablement d'un pays � l�autre selon leurs sp�cificit�s.

Quelques pays ont �tabli des formations assez cibl�es tandis que d'autres ont opt� pour des formations d'une nature plus g�n�rale.

La formation est un outil important en vue de former les p�cheurs de demain et d�assurer la rel�ve.

Mais le travail de recrutement n�est pas facile. Le m�tier souffre dune image plut�t n�gative et, dans certains �tats membres, on a d�cid� de lancer des actions de relations publiques pour rectifier cette image largement injuste.

Une chose est s�re : aujourd�hui comme demain, le marin p�cheur doit poss�der une multitude de comp�tences et une grande flexibilit�. Il doit s�y pr�parer.

Mais pour quelle fin ! Exercer un m�tier des plus qualifi�s et des plus palpitants de la... terre.

 

Il para�t que certains poissons n�h�sitent pas � prendre la parole !

PINSON Yves Enseignant Maritime

 

Accueil ] Remonter ]


Derni�re modification :1 Mars 2006

Zeblaze| XT175| xiaomi m365| xiaomi Roborock S50| Roborock S50| Wltoys| VISUO XS812| Viltrox EF-M2| Vernee T3 Pro| Ulefone Power 5| Tronxy X5S| SONOFF| SJCAM SJ8 PRO| Rowin WS-20| MXQ PRO| MJX Bugs 5W| lixada| LEMFO LEM8| lemfo lem4 pro| LEMFO| koogeek| kkmoon| JJPRO X5| hubsan h501s x4| hubsan h501s| Hubsan| hohem isteady pro| goolrc| Feiyu| Feiyu Tech G6| Ender 3| Creality Ender 3| Bugs 5W| anet a8 3d printer review| Anet| Anet A4| Anet A6| Anet A8| andoer| ammoon| amazfit bip|

雪茄网购| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖店| 雪茄怎么抽| 雪茄吧| 陈年雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄| 网上哪里可以买雪茄| 限量版雪茄| 雪茄专卖网| 雪茄哪里买| 买雪茄去哪个网站| 推荐一个卖雪茄的网站| 古巴雪茄价格| 雪茄海淘| 帕拉森雪茄|

上車盤| 搵樓| 豪宅| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 沙田第一城|

electric bike| e bike| electric bicycle| electric bikes for adults| electric tricycle| electric trike| folding electric bike| mid drive electric bike| electric fat bike| fat tire electric bike| best electric bike|

private school hong kong| English primary school Hong Kong| primary education| top schools in Hong Kong| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| school day| boarding school Hong Kong|

地產代理| 租辦公室| office for lease| office leasing| Hong Kong Office Rental| 物業投資| office building| Commercial Building| Grade A Office| 寫字樓| 商業大廈| 甲級寫字樓| 頂手| 租寫字樓| Rent Office| 地產新聞| office for sale|

太古廣場| 海富中心| 中港城| 統一中心| 瑞安中心| 力寶中心| 信德中心| 新港中心| 中環中心| 合和中心| 康宏廣場| 星光行| 鷹君中心| 遠東金融中心| 港晶中心| 無限極廣場| 光大中心| 中遠大廈| 海港中心| 新世界大廈| 永安中心| 南洋中心| 永安集團大廈| 華潤大廈| 永安廣場| 朗豪坊| 時代廣場| 新世紀廣場| 太古城中心| 希慎廣場| 交易廣場| 創紀之城| 港威大廈| 企業廣場| 新文華中心| 置地廣場| 怡和大廈| 世貿中心| 太子大廈| 中信大廈| 禮頓中心| 中銀大廈| 銅鑼灣廣場| 環球大廈| 海濱廣場| 新鴻基中心| 萬宜大廈| Tower 535| 高銀金融國際中心| 海濱匯| 皇后大道中9號| 國際金融中心| 半島中心| 利園三期| 天文臺道8號| 信和廣場| 娛樂行| 南豐大廈| 帝國中心| 中環廣場| 美國銀行中心| 尖沙咀中心| 新東海商業中心| Chater House| Nexxus Building| One Island East| 中匯大廈| Fairmont House| 華懋廣場| 中建大廈| 北京道1號| 胡忠大廈| Central Plaza| The Centrium| LHT Tower| China Building| AIA Central| Crawford House| Exchange Tower| AIA Tower| World Wide House| One Kowloon| The Gateway | One Island South| Jardine House| Millennium City | Exchange Square| Times Square | Pacific Place| Admiralty Centre| United Centre| Lippo Centre| Shun Tak Centre| Silvercord| The Center| Mira Place| Ocean Centre| Cosco Tower| Harcourt House| Cheung Kong Center|